Origine

L’origine des Assemblées et Églises évangéliques en Suisse romande (AESR) remonte au Réveil du 19e siècle à Genève. Ce dernier a été provoqué par la redécouverte des vérités fondamentales de l’Évangile, telles que l’autorité des Écritures et le salut gratuit par Jésus-Christ, déjà mis en évidence par la Réforme.

À Colovrex, une Assemblée évangélique a été constituée en 1900 par un groupe de chrétiens qui fréquentaient auparavant l’Église de La Pélisserie à Genève. Toutefois, dans les années 1960, ils furent contraints d’abandonner leurs locaux dû à l’agrandissement de l’aéroport. Ces événements ont été un temps d’épreuve et de recherche de la volonté de Dieu pour l’avenir de leur Assemblée.

Meyrin

C’est dans cette période difficile que les responsables de l’Assemblée reçoivent de Dieu la vision d’annoncer l’Évangile à Meyrin, où les premiers locatifs de la Cité sont en construction. La vision a été prise au sérieux, l’appel entendu, et, le 1er septembre 1963, l’Église évangélique de Meyrin (EEM) célébrait son premier culte, dans une salle du rez-de-chaussée d’un bâtiment locatif.

La communauté a grandi numériquement, c’est ainsi qu’en 1966, le Conseil de Paroisse proposait à l’EEM d’utiliser la Chapelle protestante du Village de Meyrin. L’engagement d’un pasteur est devenu nécessaire. Une première assemblée générale (appelée Colloque) est organisée en 1971, avec l’élection d’un Conseil d’anciens. Une Confession de foi et des Dispositions internes ont été rédigées en 1974. Avec les années, la chapelle étant devenue trop exigüe et à la faveur d’un remaniement parcellaire du terrain environnant, l’EEM a pu construire son propre bâtiment, inauguré en 2005, pour abriter toutes ses activités.

Œcuménisme

Dès sa fondation, l’EEM a développé des liens étroits avec les paroisses meyrinoises, en particulier avec la Paroisse protestante, dans l’objectif de « se rejoindre dans l’unité de foi et de mission, afin que le monde croie». La collaboration n’a pas toujours été simple, il a fallu apprendre, de part et d’autre, à rester unis malgré les différences et les positions a priori inconciliables. Ce dialogue a permis, par la suite, d’établir une Convention Ecclésiale entre l’EEM et la Paroisse protestante. En 1986, un groupe de réflexion œcuménique a été constitué. Il a permis d’aborder les questions de fond qui divisaient les trois communautés et de proposer des mesures pour continuer la collaboration. Plusieurs activités communes ont pu voir le jour, comme la célébration de certains cultes en commun.

Église locale et Fédération

La Fédération romande d’Églises évangéliques (FREE) dont l’EEM est membre et en a accepté la Confession de foi, est née de la fusion des AESR et de la FEEL en 2007. La FREE compte actuellement une cinquantaine d’Églises locales, soit environ 4500 membres individuels. Chaque Église locale est autonome en ce qui concerne sa vie interne. Mais elle se joint aux autres pour poursuivre un certain nombre d’activités communes.

La FREE est membre du Réseau évangélique suisse (RES), de la Fédération internationale des églises évangéliques libres (International Federation of Free Evangelical Churches, IFFEC) et des Assemblées de frères (Brethren).

Quelques dates

  • 1963

    Fondation de l’Église évangélique de Meyrin par des membres de l’Assemblée de Colovrex.

  • 1966

    L’EEM se déplace à la Chapelle du Village. Engagement du premier pasteur.

  • 1971

    Premier Colloque (Assemblée générale de l’EEM) et élection du premier Conseil d’anciens.

  • 1986

    Constitution d’un groupe de réflexion œcuménique avec les paroisses catholique et protestante de Meyrin.

  • 2005

    Inauguration d’un nouveau bâtiment jouxtant la chapelle au village.

Pasteurs

Équipe pastorale.

Vision

Ce qui nous motive.

Confession de foi

Ce que nous croyons.